Mais encore…

Oh la la, ça en fait, des cyclistes, qui vont adhérer aux Vélos du Viaduc...

Les bienfaits physiques du vélo

C’est indéniable, le vélo améliore notre santé physique. Le cardio devient plus performant, les muscles se renforcent. On perd du poids avec douceur. On améliore aussi notre coordination et notre équilibre (surtout en gravel).
Bref, le vélo nous transforme physiquement.

Une étude de l’Université de Glasgow a même révélé que le vélo régulier peut réduire le risque de maladies cardiovasculaires de 46% ! Des maladies chroniques comme le diabète de type 2 verraient aussi leurs risques réduits grâce au vélo.
J’ai d’ailleurs une devise simple que j’applique avec rigueur depuis plusieurs années : 2h de sport et 10 000 pas par jour. Ma santé est ma priorité #1 et ma vie s’organise autour de ce fondement. Nous sommes nos choix.

Les bienfaits psychologiques

Un meilleur physique sans un meilleur mental n’a que peu d’intérêt. L’un va avec l’autre. Le vélo réduit le stress (sauf quand tu crèves en tubeless à 40 km de la maison 😂), améliore l’humeur et procure ce sentiment de liberté et d’évasion unique. 
Se retrouver seul sur un chemin en pleine nature = plénitude.
Il améliore aussi la créativité et la clarté mentale. Gravelpassion.fr est né lors d’une sortie vélo. Mes précédents business aussi.
D’ailleurs, je pars toujours avec mon mini dictaphone dans la poche pour capturer chaque pensée. 
Mes jambes sont en pilotage automatique et je laisse mon esprit vagabonder comme bon lui semble.

Aussi, un point rarement mentionné par les études scientifiques est la satisfaction personnelle procurée par l’effort. Ce sentiment de fierté après notre 1ᵉʳ 100 km, notre premier ultra, qu’importe l’objectif. 
Cette sensation d’effectuer quelque chose “d’extraordinaire” réservée uniquement à ceux qui s’en sont donnés les moyens.
Mais restons humbles : “peu importe à quel point tu es bon, il y a toujours quelqu’un de meilleur”.

Les bienfaits sociaux et sociétaux

Le vélo est un sport individuel, mais qui se partage. Les liens sociaux se renforcent et de facto améliorent le bien-être émotionnel. L’Homme reste un animal social.
Le vélo nous permet aussi d’apprécier notre environnement et donc d’en prendre soin. J’ai zéro respect pour les cyclistes qui jettent leurs déchets en roulant.

 Et vous ? Que vous apporte le vélo ?

Et le bicycle fut !

Série documentaire en podcast sur France Culture sur 4 épisodes.

1er épisode – La Vélo-révolution : histoire d’un objet en pièces détachées

2ème épisode – Essor, déclin et renouveau

3ème épisode – La transition cyclabe

4ème épisode – Voyageurs tout terrain

Lire

Le vélo durant la 1ère guerre mondiale

Publié sur le site de WEEZL.
Article de Xavier CADEAU.
Pour le 104e anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918, nous avions envie de vous parler du rôle du vélo durant ce conflit. On y évoque un groupe de chasseurs cyclistes et une bicyclette pliante Gérard…  LIRE

Par John Warwick Brooke — This is photograph Q 3983 from the collections of the Imperial War Museums., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17823784

Cairo Cycling Geckos, pour la liberté de pédaler des femmes en Égypte

Publié sur le site de WEEZL.
Article de Xavier CADEAU.
En Égypte, à l’heure où s’ouvre la COP27, au cœur de la capitale Le Caire, un groupe de femmes monte sur des vélos pour revendiquer plus de liberté. Le groupe des Cairo Cycling Geckos a été lancé par Nouran Salah…  LIRE

Poésie cycliste

LE BICYCLISTE

Le bicycliste est le roi de la route,
Sur sa bécane il fuit comme l’éclair,
Comme l’oiseau qui, sous l’immense voûte,
S’élance au large et disparaît dans l’air.
Le bicycliste a le cerveau tranquille,
Bon estomac, excellent appétit,
Loin des tracas et du monde imbécile,
Il est toujours frais de corps et d’esprit.
Pédalons donc tous autant que nous sommes,
Tournons, virons, courons dur et longtemps,
La bicyclette améliore les hommes,
Et l’on vivra bientôt jusqu’à cent ans.
Aristide Bruant

LES CYCLISTES

Vous les voyez passer le dimanche matin

Pédalant pleins d’entrain, en groupe ou un à un

Certains pour s’entraîner, les autres pour se promener

Et ils sont tous joyeux, se sentent en liberté

On aperçoit au loin un très long serpentin

Serpentin coloré, animé et sans fin

Qui ondule, qui avance, traversant les forêts

Longeant les rivières, les chemins de fer, les prés

Et quelquefois, on croise au détour d’un chemin

Un cycliste solitaire, parti de bon matin

Qui rentrera chez lui, fatigué, épuisé

Mais tellement heureux de s’être surpassé

Tout recommencera dès la fin de semaine

Pour tous ces amoureux de la Petite Reine

Leurs vélos rutilants, leurs casquettes et leurs gants

Seront prêts dès samedi peut-être même avant

Quand vous rencontrerez ces sportifs passionnés

Ces baroudeurs, ces grimpeurs, jeunes ou plus âgés

Regardez, ils respirent la santé et sont beaux.

 

 

A BICYCLETTE (texte modifié)

Les élections approchent,

Les listes sont prêtes.

Il faut finir les aménagements

Dans les meilleurs délais

Pour que Nogent et Le Perreux soient

Les reines de la bicyclette.

Alors on bloque les rues

On crée des déviations

Et de superbes embouteillages.

On refait des canalisations,

On réduit la largeur des voies

Pour que Nogent et Le Perreux soient

Le paradis du vélo.

Aucun quartier n’est épargné.

Chacun a droit à ses chantiers,

A des bouts de piste cyclables

A des trottoirs réduits

Comme peau de chagrin

Pour que Nogent et Le Perreux soient

Les reines de la bicyclette.

Et tant pis pour les personnes

Qui ne peuvent se passer de voiture,

Sans parler des unijambistes

Ou des vieillards bousculés

Par les fous de la pédale.

Demain, nous devrons payer l’adition

Pour que Nogent et Le Perreux

soient le paradis du vélo.

Mais de cela

On en parlera après les élections.

L’essentiel est

Que Nogent et Le Perreux soient

Les reines de la bicyclette,

Le paradis du vélo.

 

EN VELO…

Aujourd’hui il fait beau

Je pars sur mon vélo

Sur le chemin creux  je m’envole

Et dans l’air doux je batifole

 

Hier j’avais  le blues

J’ai pris mon vélo rouge

Pour changer de paysage

Eparpiller un peu ma rage

 

Demain je  verrai Paul

Il a dans son sous-sol

Un magnifique  vélo bleu

La couleur de ses yeux

 

Aujourd’hui je suis triste

Paul est parti avec Baptiste

Faire du vélo sans moi

Tout ça me met en émoi

 

Alors je prends mon vélo

Et pars vers Montbolo

L’air frais sur mon visage

D’un coup me rend plus sage

 

Je laisse aller mes roues

Je sens l’air sur mes joues

Mes cheveux volent au vent

Vent qui prend mes tourments

 

PARIS EN VELO

 

A Clichy

Sur un vélo gris

A Maubert

Sur un vélo vert

A Saint-Leu

Sur un vélo bleu

A Montrouge

Sur un vélo rouge

A Clamart

Sur un vélo noir

A Cachan

Sur un vélo blanc

Gare du Nord

Sur vélo d’or

Place Vendôme

Sur un vélo jaune

En cortège

Sur un vélo beige

Mais à Saint Germain des Prés

J’y vais à pied